Le thé matcha et la caféine

teneur en caféine du thé matcha

Par définition, tous les “vrais” thés, c’est-à-dire les thés qui proviennent de la plante camellia sinensis, y compris tous les thés noirs, verts et oolongs contiennent de la caféine. La caféine est intégrée à la structure moléculaire de la plante.

Quelle est la teneur en caféine du matcha ?

Le matcha contient environ 25 mg de caféine, soit approximativement un tiers de la caféine d’une tasse de café infusé. Il s’agit d’une très faible quantité de caféine. Elle est facilement tolérée par de nombreuses personnes que le café rend nerveuses, car tous les autres composants du matcha ralentissent la libération de la caféine dans l’organisme. Il faut généralement trois à six heures pour que cette quantité minime de caféine soit absorbée dans le sang, et pourtant les effets d’éveil sont apparents presque immédiatement après sa consommation.

En d’autres termes, le matcha ne vous rend pas “nerveux”. Il n’a rien à voir avec le café. Si vous vous méfiez de la caféine, vous pouvez vous détendre (et le matcha vous détendra).

Le matcha se distingue du café et des autres thés par un aspect important : la caféine contenue dans le matcha agit en synergie avec toutes les autres substances intéressantes qu’il contient, notamment de grandes quantités de phytonutriments, d’antioxydants et d’acides aminés.

Cette combinaison de caféine + phytonutriments + antioxydants + acides aminés produit un effet inhabituel chez les buveurs de matcha : une capacité étonnante à se concentrer et à être productif pendant une période prolongée de quelques heures (pour certains, l’effet peut durer jusqu’à six heures). L’effet est tout à fait fascinant et extrêmement agréable pour la plupart des gens, car il n’y a pas l’agitation associée à la caféine du café.

Étant donné que les molécules de caféine contenues dans le matcha se lient à des molécules plus grandes et plus stables (notamment les catéchines), la caféine est essentiellement libérée dans la circulation sanguine au fil du temps, et non pas d’un seul coup, comme c’est le cas avec l’espresso ou le café infusé. Contrairement au café, ce mécanisme de libération progressive tend à inhiber toute augmentation soudaine de l’insuline, de sorte qu’il n’y a pas de “crash” associé aux chutes rapides du taux de sucre dans le sang, comme le ressentent de nombreux buveurs de café une heure environ après avoir bu une tasse. Le matcha ne stimule pas non plus la production de cortisol, l’hormone du stress, comme peut le faire le café.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *